défibrillation basique
HS1
https://www.youtube.com/watch?v=aPYx5Q4dO98
Défibriller avec un DAE, un geste citoyen
L'arrêt cardiaque
En France, environ 50 000 personnes1 par an ont leur cœur qui s’arrêtent de manière inopinée. À peine 1 citoyen sur 10 survit à un arrêt cardiaque2 faute d’une défibrillation dans les toutes premières minutes.

On estime à 4 minutes le laps de temps maximal pour commencer la réanimation d’une victime d’arrêt cardiaque. Or, chaque minute passée, c’est 10% de chance de survie en moins2 ! Au bout de 8 minutes, sans réanimation ou massage cardiaque, les séquelles seront irréversibles alors que les Secours d’urgence mettent en moyenne 7 à 11 minutes à arriver sur place en France3.

défibrillation sous covid
Dans le contexte de l'épidémie du COVID-19, la survenue d'un arrêt cardiaque amène à prendre des mesures de protection et à adapter le soin des victimes
78% des personnes malades du Covid-19 ont présenté des atteintes cardiaques, plusieurs semaines après l'infection6. Et les complications cardiaques liées au Covid 19 sont équivalentes à celles de SARS, MERS et de la grippe combinées.
En effet, des études montrent que les personnes diagnostiquées positives au COVID-19 peuvent développer des lésions cardiaques durables. L’utilisation dès que possible par le public d’un défibrillateur automatisé externe, geste sans risque de contamination, doit plus que jamais être privilégiée. Cependant le contexte de l’épidémie COVID-19 amène à prendre des mesures de protection et à adapter le soin des victimes. Ces mesures concernent aussi bien les premiers intervenants que les équipes de secouristes.
Ce qu’il faut retenir :
  • La reconnaissance de l’arrêt cardiaque se limite à l’absence de signe de vie et de respiration normale, sans s’approcher de la bouche de la victime ;
  • Pendant la réanimation par un seul sauveteur, utilisez si possible un téléphone doté d'une option mains libres pour communiquer avec les services d’Urgence ;
  • Avant de débuter les compressions thoraciques, il est possible de couvrir avec un linge ou un masque chirurgical le nez et la bouche du patient pour limiter les projections ;
  • Le massage cardiaque sera réalisé sans le bouche-à-bouche ;
  • À la fin de l’intervention, se laver les mains.
sauveteurs avec une victime à terre

Qu’est-ce qu’un arrêt cardiaque ?

Quelle est la cause de l’arrêt cardiaque ?

90% des arrêts cardiaques chez l’adulte sont dus à une cause cardiovasculaire, dont l'infarctus du myocarde. Le plus souvent, il s’agit d’une fibrillation ventriculaire, c’est-à-dire un trouble du rythme cardiaque correspondant à des contractions rapides, irrégulières et inefficaces des ventricules du cœur. Les maladies du myocarde peuvent se compliquer d'un arrêt cardiaque.

Les autres causes non cardiaques peuvent être la noyade, l’électrisation, l’intoxication, l’hypothermie, l’overdose, l’insuffisance respiratoire aiguë, etc.4

ECG

Crise cardiaque, arrêt cardiaque soudain, infarctus sont-ils synonymes?

Quelle est la différence entre un arrêt cardiaque et un infarctus?

L’infarctus du myocarde (connu sous le nom de crise cardiaque) est provoqué par un problème situé dans l’artère coronaire, dans laquelle s’est formé un caillot. Il est souvent causé par le décollement d’une plaque d’athérome, qui bloque la circulation du sang et l’apport vital d’oxygène dans le cœur. Ce blocage provoque, en règle générale, une grande fatigue, des irrégularités dans les battements du cœur (de l’arythmie cardiaque), des douleurs dans le dos ou dans la poitrine et qui peuvent se propager jusque dans toute la partie gauche du corps, des difficultés respiratoires, etc.

appeler les secours

Que faire en cas de crise cardiaque?

Le patient doit être traité le plus rapidement possible car, en seulement quelques heures, il peut provoquer des lésions irréparables du muscle cardiaque affecté. Le patient qui souffre d’un infarctus ne perd pas conscience mais souffre de douleurs très aiguës. Il est vital d’appeler les Services d’Urgence très vite ou d’emmener la victime vers le Service d’Urgences le plus proche.

Dans le cas de l’arrêt cardiaque ou ACR (arrêt cardio-respiratoire), le cœur cesse de battre régulièrement. La personne qui souffre d’un arrêt cardiaque perd immédiatement connaissance, ce qui provoque un évanouissement et un arrêt respiratoire. Les fonctions respiratoires et sanguines doivent être rapidement rétablies. Le traitement doit donc être immédiat, pour éviter une mort soudaine. La victime devra subir une réanimation cardiopulmonaire (ou massage cardiaque) et une défibrillation, laquelle se réalise par l’application d’un choc électrique afin que le rythme cardiaque revienne à la normal.

Sommes nous tous égaux devant l’arrêt cardiaque? 
L’étude conduite par le Groupe de Recherche RéAC mesure environ 46000 arrêts cardiaques par an en France.

L’âge médian de l’arrêt cardiaque extrahospitalier est de 68 ans. 63 % des victimes sont des hommes, 75% des cas se produisent à domicile, 1,8% des enfants de moins de 15 ans. Le taux de survie après 30 jours est de 4,9%, augmentant à 10,4% lorsqu’un massage cardiaque a été effectué immédiatement après la perte de conscience.5

Contactez-nous

Vous êtes responsable d’un Etablissement Recevant du Public (ERP) et souhaitez vous équiper en défibrillateurs ?

Notre équipe d’experts vous recontactera au plus vite pour définir la solution d’installation de formation et de maintenance adaptée à votre situation.
J'accepte d'être contacté par Philips pour répondre à ma demande.

Les études sources de la page arrêt cardiaque

1 Arrêt cardiaque : nouvelles recommandations - Vincent Bounes, Jean-Louis Ducassé, SAMU 31, Hôpitaux de Toulouse.

2http://cfrc.fr/documents/brochure-arret-cardiaque-1-vie-3-gestes.pdf et The new ERC Guidelines on Resuscitation :  https://cprguidelines.eu/sites/573c777f5e61585a053d7ba5/assets/573c77e15e61585a083d7ba9/Guidelines_Press_Release_2015.pdf

3 Livret des résultats RéAC 2013

4https://www.fedecardio.org/Les-gestes-qui-sauvent/Tout-savoir-sur-les-gestes-qui-sauvent/quest-ce-quun-arret-cardiaque

5 Epidemiology of out-of-hospital cardiac arrest: A French national incidence and mid-term survival rate study – Gérald Luca, Valentine Baert, Joséphine Escutnaire, Michael Genin, Christian Vilhelm, Christophe Di Pompéo,  Nicolas Segal, Eric Wiel, Frédéric Adnet, Karim Tazarourte, Pierre-Yves Gueugniaud, Hervé Hubert, On behalf GR-RéAC - Anaesthesia Critical Care & Pain Medicine - Volume 38, Issue 2, April 2019, Pages 131-135 - https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2352556818300687?via%3Dihub

6 Three-quarters of adults with COVID-19 have heart damage after recovery https://www.sca-aware.org/sca-news/three-quarters-of-adults-with-covid-19-have-heart-damage-after-recovery

Besoin d'un défibrillateur ?